Chapitre 18 : Et tu deviens une petite fille

Publié le par Papa Ours

Chapitre 18 : Et tu deviens une petite fille
Ahhhh, tout ça m'a beaucoup manqué. Vous mavez beaucoup manqué.
Pouvoir te ré-écrire à nouveau.
On en a fait des choses durant tout ce temps. Et puis j'écrivais tout ça au brouillon pour ne pas perdre le fil. 
Je ne pouvais pas arrêter cette aventure si tôt. Je ne pouvais pas tout arrêter juste pour une panne de matériel. Tu vaut bien plus que cela. 
Alors que dire à l'aube de tes 10 mois ? 
Petite Lionne grandit, je le dis souvent. Cette fuite du temps qui passe et que nous ne voyons pas chaque jour.
Je ressent ce que tous les parents ressentent, tu es déjà une petite fille, alors qu'hier je te tenais dans le creux de mes bras. 
Aujourd'hui, 9 mois après, tu es debout là dans ton parc et tu scrute chacun de nos mouvements ou déplacements. 
Tu te met à danser quand tu entend de la (bonne) musique à la télé, tu remue tes petites jambes. 
Ton petit déhanché est très drôle et craquant.
Et puis tu cris désormais ! Papa ! Mama ! 
 
Alors je te filme, je capture tout ce que je suis en train de vivre avec toi. Pourquoi ? Parce qu'en filmant tout ces instants je capture autant de preuve que t'avoir dans notre vie est un bonheur de chaque instant. 
 
Et puis tu joue, le doigt levé et droit comme un "i" ton appuie sur les boutons de tes jouets, mais aussi sur les interrupteurs pour éteindre et / ou allumer les lumières. 
Petite Lionne, même chez Tape à l'oeil tu fait des caprices, lors de notre journée blogueurs, il ne te fallait pas plus de 30min pour ne plus lâcher le doudou éléphant de la nouvelle collection que tu adore, du coup il fallait que tu repartes avec. Merci Ségolène au passage ;)
 
Petite Lionne tes petites quenotes sont 6 désormais et ce n'est pas fini...
Ce sont aussi des signes du temps qui passe. 
Cet ennemi invisible et inaliénable de la vie.
Tu grandis et avec toi, grandissent aussi tes attentes et tes volontés. Tu réclame tes câlins, tu sait de mieux en mieux te faire comprendre.
 
Tu sais aujourd'hui, je sais ce que ça fait d'avoir le coeur déchiré par tes larmes. Quand tu sanglotte comme une petite fille dans mes bras lorsque tu te fait mal.
 
Aujourd'hui j'ai un gros bébé qui devient une petite fille, jour après jour.
Je ne sais pas si j'en ai envie. Non en fait je ne veux pas. 
J'aimerais que tu reste mon p'ti bébé. 
 
Avoir un enfant c'est aussi l'aimer incroyablement fort pour accepter de le laisser grandir et s'envoler.
Lié au bonheur et à la joie que tu nous apporte c'est ce qu'on appelle : Etre Père 
Papa Ours